jump to navigation

Europe, voile, deux personnalités turques parlent 29 avril 2013

Posted by Acturca in France, Turkey / Turquie.
Tags: , , ,
trackback

Le Télégramme (Bretagne)  lundi 29 avril 2013, p. QPR6

Propos recueillis par Éliane Faucon-Dumont

Profitant de la Fête des enfants qui s’est tenue à Izmir en Turquie, Laurence Le Moigne, adjointe au maire, Ali Dere, représentant l’association Heson Kaynasma et Alain Donnard, responsable des Danserien Kemper, ont rencontré plusieurs personnalités. Parmi celles-ci, Faruk Nafiz Ozak, ministre des Travaux publics et du logement et Orhan Fevzi Gumrukcuoglu, maire de Trabzon. Trabzon constituait, avec Izmir, « le fil rouge » de ce voyage. Ali Dere, porte-parole de Heson Kaynasma, rêve d’un jumelage entre Quimper et cette ville où il a des attaches.

Un jumelage espéré

Faruk Nafiz Ozak était, en 2006, l’hôte de Quimper. Une troupe de musiciens turcs participait cette année-là au Festival de Cornouaille. De ce séjour, il garde, « un excellent souvenir ». Un jumelage Quimper-Trabzon, la ville où il fut dans sa jeunesse un brillant footballeur, lui plairait. « Les relations sont sources d’ouverture ». A la différence d’Orhan Fevzi Gumrukcuoglu (comme lui membre de l’AKP); Faruk Nafiz Ozak se montre sceptique quant à l’entrée de son pays dans l’Union Européenne. Il y a dix ans, 50% des Turcs rêvaient d’y entrer. Si on refaisait aujourd’hui un sondage, selon lui, 20% y répondraient favorablement. « Quelque part, notre pays est déjà dans l’Europe. Un grand nombre de nos concitoyens y vivent, d’autres sont aux USA. Notre pays est aussi tourné vers l’Asie. Toutes les énergies du monde passent par la Turquie qui pourrait devenir une garantie pour l’Europe ».

« Nous pouvons prêter de l’argent au FMI »

Lorsque l’on évoque l’épineux problème du voile islamique qui fait débat en France, Faruk Nafiz Ozak évoque les Droits de L’Homme. « Le port du voile est un droit démocratique ». Il souligne encore la vitalité économique de la Turquie, un pays de près de 80 millions d’habitants : « Malgré un taux de chômage de 9%, notre population est jeune, nous avons une croissance de 3%. Nous pouvons prêter de l’argent au FMI ». Le ministre parlera encore des efforts que son pays compte déployer en matière touristique : « La Turquie est riche des souvenirs de son passé ». Laurence Le Moigne lui adressera une demande : faire en sorte que la communauté turque de Quimper puisse bénéficier d’un professeur. « Je donnerai des consignes aux attachés culturels », répondra le ministre. En attendant, « je leur conseille de regarder le télévision turque ».

Une belle rencontre à Trabzon

Alain Donnart, au nom des Danserien Quimper, Ali Dere, cheville ouvrière de ce voyage en Turquie, Laurence Le Moigne, Georges Cadiou adjoints au maire de Quimper, entourent Orhan Fevzi Gumrukcuoglu, maire de Trabzon. Cette rencontre, au cours de laquelle on a évoqué un éventuel jumelage avec Quimper, s’est déroulée dans une ambiance très conviviale.

 

Les Danserien en Turquie. Retour au bercail

Les onze danseurs des Danserien Kemper ont quitté, jeudi, la ville d’Izmir en Turquie où ils ont participé à la 35e édition de la Fête des enfants.

Après le défilé du 15 avril où ils se sont particulièrement fait applaudir, les Bretons ont donné diverses prestations. On les a vus à la télévision et dans tous les journaux. Entre ces moments de fête, les jeunes ont vécu « en famille ». La barrière de la langue leur a parfois été un peu pénible, mais Léa, Nolwenn, Jacotte, Violette, Louis et les autres ont découverts à quel point le langage des signes pouvait être utile. Certains ont eu la chance de visiter le magnifique site d’Ephèse. D’autres connaissent désormais la moindre ruelle d’Izmir.

Du travail

Plusieurs répétitions ont été nécessaires pour préparer le spectacle plutôt grandiose du 23 avril. Deux « générales » ont permis d’affiner le show rassemblant des enfants venus du monde entier. Le jour venu, chaque groupe a présenté une courte chorégraphie (une minute). Les autorités turques, et la chaîne de télévision TRT, avaient créé un superbe décor. Des danseurs professionnels ont donné un côté magique à la soirée, en empruntant des figures à la Découflé. Les Bretons présents dans la salle ont frémi lorsqu’en début de deuxième partie, les Danserien ont entamé leur Dérobée de Guingamp. La musique joyeuse, a guidé leurs pas. Pleins d’entrain, ils ont enchaîné les figures. Le public les a longuement applaudit. Le lendemain, le voyage de retour était empli de ces souvenirs accumulés depuis dix jours. Promis, jurés, les jeunes danseurs reviendront en Turquie.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :