jump to navigation

À Wattstrasse, la lente intégration des familles immigrées 19 septembre 2013

Posted by Acturca in Economy / Economie, EU / UE, Immigration.
Tags:
trackback

Le Figaro (France) no. 21500, jeudi 19 septembre 2013, p. 6

Nicolas Barotte, correspondant à Berlin

Sur le toit, il y a de la verdure et des plantes, pour que les immeubles voisins aient une belle vue. Le petit bâtiment de plain-pied, installé en face d’une crèche, est de couleur ocre, les portes sont vertes. Sur le tableau à l’entrée est épinglé le programme des activités, écrit en allemand, turc, arabe et russe. Il y a aussi un calendrier où figurent toutes les fêtes religieuses de l’année. Juste en dessous, quelqu’un a placé une annonce pour vendre un vélo d’enfant. Ici, la précarité et les difficultés ne sautent pas aux yeux. Selda Karaçay, la coordinatrice du lieu, préfère d’ailleurs parler des « solutions » plutôt que « des problèmes du quartier » . Ses objectifs tiennent en trois mots : « éducation, conseil, rencontre » .

Le nord de Mitte fait partie des quartiers populaires suivis par la mairie de Berlin. Dans la moitié des familles qui fréquentent ce centre familial de Wattstrasse, le père ou la mère se trouvent au chômage. Le centre a ouvert il y a quatre ans pour faire face aux demandes des familles, avides de conseils pour remplir notamment les formulaires pour l’aide sociale. La direction de la crèche était dépassée. Le succès a été rapide : dix visites le premier mois, quarante le suivant. Aujourd’hui, la petite structure indépendante, qui ne comprend que deux salariés à temps plein, reçoit 150 visites en moyenne par mois. Elle perçoit des financements projet par projet d’une dizaine de structures différentes de la mairie de Berlin à l’Union européenne.

Le défi de la mixité sociale

À l’entrée, on croise quelques femmes, certaines portent un voile noué sur la tête. « 98 % des familles qui participent aux activités sont d’origine immigrée » , explique Selda Karaçay. Certaines ne parlent pas allemand ou très peu. Le melting-pot semble cependant fonctionner. « La majorité des familles est d’origine turque, mais il y a aussi des Russes, des Arabes. Depuis un an, il y a aussi des familles mexicaines ou espagnoles. Il y a un bon mélange » , poursuit-elle. Ici, les Verts sont venus faire campagne avec notamment une proposition : permettre aux ressortissants étrangers d’obtenir une double nationalité.

Dans le quartier de Wattstrasse, le mélange des cultures n’est pas encore complet. « Ce qu’il nous manque, ce sont des familles « allemandes » , observe Karaçay. Je ne sais pas pourquoi… Peut-être parce que les gens se disent que c’est un centre familial pour étrangers. Nous avons des offres à proposer à tout le monde ! Si des familles allemandes veulent bien participer à nos activités, cela en engagera d’autres à venir. L’ouverture interculturelle doit se produire chez tout le monde, pas seulement dans les familles de migrants. » Mais la mixité sociale est difficile à imposer.

Les activités du centre sont diverses : cours de couture ou de yoga à 1 euro… Les pères peuvent se retrouver dans des ateliers communs. Les femmes bénéficient de conseils spécifiques, notamment si elles sont confrontées à des situations de violence. Mais l’essentiel, ce sont les cours de langues et l’assistance sociale aux familles. Parmi leurs actions phares figure le programme des « Kiezmutter » : des mères qui servent de référents aux autres dans le quartier. Elles sont formées pendant un an avant d’obtenir leur « diplôme » . Elles seront vingt et une à partir de novembre. « Si seulement il y avait eu une Kiezmutter pour m’aider quand je suis arrivée » , entend-on.

L’Allemagne a besoin d’immigration pour compenser le vieillissement de sa population et répondre au besoin de main-d’œuvre. Mais si les travailleurs qualifiés sont bien acceptés, les autres ont plus de mal à s’insérer. « Il y a de la discrimination » . L’immigration est encore un sujet difficile. En 2010, le socialiste Thilo Sarrazin avait fait scandale avec son livre L’Allemagne disparaît, qui dénonçait les conséquences, selon lui, de l’immigration musulmane. Son livre a battu le record des ventes.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :