jump to navigation

L’empreinte Izzet Koç 19 septembre 2013

Posted by Acturca in France, Immigration, Turkey / Turquie.
Tags: , ,
trackback

Sud Ouest (France)  Jeudi 19 septembre 2013
Bordeaux Rive Droite ~ Lormont

Yannick Delneste

Disparition. Le conseiller municipal et chef d’entreprise est décédé mardi, des suites d’un accident de quad survenu fin août

Un sourire. Les personnes qui parlent d’Izzet Koç évoquent à un moment ou un autre de leurs souvenirs, ce sourire franc et accueillant comme une marque de fabrique.  » Les morts ont toujours beaucoup de qualité « , soupirait une élue hier,  » mais dans le cas d’Izzet, on peut sans conteste parler de belle personne.  »

Le chef d’entreprise en bâtiment et travaux publics est mort mardi à l’hôpital de Samsun au nord de la Turquie et au bord de la mer Noire, où il avait été admis il y a trois semaines : M. Koç avait fait une grave chute de quad, tombant sur la tête. Malgré les soins prodigués, elle lui aura été fatale. Il allait avoir 42 ans au début du mois prochain.

Izzet Koç passait ses annuelles vacances en famille dans le pays de ses racines. Ses parents ont été parmi les premières familles turques à s’installer à Lormont, dans le cadre de la main-d’œuvre sollicitée pour faire tourner l’usine Ford de Blanquefort. Ils étaient repartis ensuite vers Terme, le village familial, près de Samsun.

Association Atatürk

 » La famille municipale est aujourd’hui meurtrie « , déclarait hier Jean Touzeau, le maire de Lormont avec qui Izzet Koç a effectué (presque) deux mandats. En vertu de ses compétences, l’entrepreneur était également président de la commission municipale des travaux publics. Amoureux de ses deux pays, Izzet Koç avait travaillé à la venue d’une délégation de Samsun à Lormont en juin 2009.  » Il était extrêmement généreux, dynamique et attentif aux autres « , renchérit le maire.  » Dans la rue de Bordeaux, dans Lormont mais aussi dans tout le département, son décès est un drame.  »

La résonance départementale de la mort d’Izzet Koç relève de la dimension qu’avait prise l’association culturelle Atatürk dont il s’occupait avec notamment plusieurs membres de sa famille. L’association avait pour objectif de promouvoir les échanges culturels franco turcs dans une acception laïque, à l’image du héros de l’indépendance turque dont elle portait le nom. Le collectif aidait aussi à l’intégration de la communauté turque, comptant près de 30 000 représentants en Gironde. Dernière corde à l’arc de ce visiblement infatigable acteur de la vie locale et régionale, M. Koç était depuis le printemps dernier président de la chambre de comerce franco-turque Bordeaux Aquitaine (CCFT), destinée à développer les échanges cette fois-ci économique avec la Turquie. Sur le site Internet de la CCFT, l’équipe salue un humaniste, très dynamique et particulière impliqué dans la vie économique, sociale et culturelle locale.

C’est là-bas que les obsèques d’Izzet Koç se dérouleront dès demain matin. La ville de Lormont devrait organiser dans les quinze jours qui viennent, un hommage à son élu et citoyen. Izzet Koç était marié et père de trois enfants dont la plus jeune, une fille, est âgée de 18 mois.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :