jump to navigation

Le projet d’adhésion de la Turquie à l’UE relancé 23 octobre 2013

Posted by Acturca in France, Turkey-EU / Turquie-UE.
Tags: ,
trackback

Tribune de Genève (Suisse) mercredi 23 octobre 2013, p. 9

Olivier Bot

Les Vingt-Huit ont décidé de reprendre les négociations avec Ankara. Un processus ajourné après la répression de Taksim.

Après trois ans de gel et des déclarations peu encourageantes de dirigeants de l’Union européenne (UE), les négociations d’adhésion de la Turquie vont reprendre à Bruxelles. Hier, les ministres des Affaires européennes des Vingt-Huit, réunis à Luxembourg, ont donné leur feu vert à cette relance. Cette décision avait déjà été prise en juin puis ajournée en raison de la répression des manifestants de la place Taksim à Istanbul. Le commissaire à l’Élargissement, Stefan Füle, a salué ce «pas important» du rapprochement. Il ajoutait que «l’UE reste la référence pour les réformes à mener en Turquie».

La Commission de Bruxelles entend désormais entrer dans le vif du sujet avec la Turquie. Elle a demandé aux 28 Etats membres d’ouvrir deux chapitres importants du processus d’adhésion, portant sur les droits fondamentaux, la justice, la liberté et la sécurité. L’annonce de cette relance a été applaudie à Ankara. «Le niveau atteint aujourd’hui par la Turquie en termes de démocratisation, de droits de l’homme et de développement économique est incontestablement le plus proche des standards de l’UE jamais atteint», soulignait le ministre turc des Affaires européennes, Egemen Bagis. Cependant, durant la révolte de Taksim, ce ministre avait estimé que «le recours à la violence et aux méthodes illégales ne sera jamais considéré comme un moyen de faire respecter ses droits» en Turquie.

Les négociations d’adhésion, engagées en 2005, sont les plus lentes jamais menées par l’UE. Sur les 35 chapitres à examiner, 13 ont été ouverts et un seul a été bouclé! Ankara a qualifié cette reprise de «tardive». Ce projet d’adhésion se heurte toujours au règlement du cas de Chypre, dont la partie nord est occupée par les troupes turques depuis 1974.

Hier, plusieurs politiques en Europe ont douché le retour d’optimisme turc. Berlin et Paris ont souvent émis des réserves sur l’entrée de la Turquie dans l’UE. Et l’humeur ne semble pas avoir changé, à Paris du moins.

Pour la Française Rachida Dati (UMP), «la Turquie n’a pas vocation à entrer dans l’Union». Elle juge même irresponsable cette relance du processus «dans le contexte de la crise actuelle». Même le très européiste centriste français Jean-Louis Borloo, président de l’UDI, a estimé hier «inappropriée la réouverture de ces négociations».

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :