jump to navigation

Un  » Voyage en Turquie  » d’hier à aujourd’hui 25 janvier 2014

Posted by Acturca in Books / Livres, History / Histoire, Turkey / Turquie.
Tags: , , , , ,
trackback

Centre Presse (France) samedi 25 janvier 2014, p. 9

Delphine Léger

Doyen honoraire de la faculté de lettres de Poitiers, Jean-Marc Pelorson est à l’origine de la traduction d’un récit de voyage espagnol du XVIe siècle. C’était au temps ou Istanbul s’appelait encore Constantinople et où Soliman le Magnifique y régnait en maître. Un temps où cet orient mystérieux paraissait si loin et tellement hostile. C’est pourquoi de retour dans son Espagne natale Pierre d’Escroquendieu, soit disant ex-captif des Turcs, est ravi de conter à ses deux copains Jean et Dédé son périple ottoman. Un peu filous, pas mal escrocs, entre gouaille et verve haute en couleurs, les trois compères conversent à bâtons rompus sur cette Turquie alors méconnue et ennemie (À l’époque Charles Quint et Soliman le Magnifique se disputent le contrôle de la Méditerranée).

Traduit de l’ouvrage espagnol anonyme « Viaje de Turquia » écrit aux environs de 1557, « Voyage en Turquie » est un récit de voyage à l’écho étrangement actuel. « Le problème de la place de la Turquie musulmane face à l’Europe se pose déjà, mais on y retrouve aussi les tensions entre les trois grandes religions monothéistes ou encore les éternelles rêveries de comptoir du style  » ah ! si j’étais au pouvoir « ,explique Jean-Marc Pelorson, doyen honoraire de la faculté de lettres de Poitiers à l’origine de cette traduction avec le professeur palois Claude Allaigre. Et puis alors qu’au cours des premières pages, le ton est plutôt à charge contre cette Turquie ennemie, peu à peu au fil de l’ouvrage, l’avis des trois compères est plus nuancé jusqu’à imaginer que  » l’autre  » mérite attention et intérêt. »Une inclinaison à la tolérance qui vaut à l’époque à l’ouvrage de ne circuler que sous le manteau par diffusion manuscrite. « Il a sans doute été jugé trop corrosif alors que l’Inquisition espagnole surveillait de très près le commerce des livres. D’autant que de nombreuses pages étaient inspirées par Erasme alors accusé par l’Église de connivence avec Luther. » Malgré tout cinq copies de l’ouvrage traversent les siècles et ce récit est redécouvert en Espagne en 1905, où imprimé, il connaît un beau succès. « Une première traduction, tout à fait honorable, est sortie en France en 2006, mais avec Claude Allaigre nous avons voulu retravailler ce texte pour lui donner une plus grande oralité qui semble plus authentique. Et puis surtout nous l’avons voulu abordable au grand public avec l’utilisation d’un français moderne voire quelquefois argotique »conclu Jean-Marc Pelorson.

«Voyage en Turquie, dialogue entre Pierre de Méchantour, 
Jean d'Escroquendieu et Dédé Couandouce » 
par Claude Allaigre et Jean-Marc Pelorson 
aux Éditions Bouchène. 20 E. En commande en librairies.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :