jump to navigation

Göksin Sipahioglu 4 décembre 2008

Posted by Acturca in Art-Culture, France.
Tags: , , , , , ,
trackback

Le Point (France), 4 décembre 2008, p. 125

Mina San Lorenzo

« Monsieur Sipa, photographe » est allé là où les autres n’allaient pas, avec la même obsession : être le premier… grand reporter free-lance de Turquie à pénétrer dans l’Albanie communiste, à rester à Cuba pendant la crise des missiles. La MEP célèbre Göksin Sipahioglu, dit Sipa, né à Izmir, ex-basketteur qui décida de fonder, en 1969, à Paris, « la plus grande agence du monde ». Dès ses 12 ans, il enquête sur les souterrains d’Istanbul puis devient reporter sportif et de guerre. Il shoote quoi qu’il arrive, même quand un soldat lui tire dessus à Djibouti : la balle le rate de peu et le cliché est exposé ici sur tout un mur. Sur ses poignantes images, beaucoup de femmes… armées : des Chinoises qui s’entraînent à viser l’ennemi, une élégante Cubaine fusil à la main, chargée de surveiller une banque.

Sous la vitrine : son faux passeport de matelot et son portrait, prêt à voler vers le Sinaï en 1956, son premier conflit, avant tant d’autres, dévoilés ici pour une captivante leçon d’histoire, de photo et de transmission. Car Sipa fut aussi un formidable passeur qui a formé nombre d’éminents photojournalistes.

Jusqu’au 25 janvier. Maison européenne de la photographie. 01.44.78.75.00.

Commentaires»

No comments yet — be the first.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :